mardi 29 décembre 2009

Kertész : la polémique

"Les récentes déclarations d'Imre Kertész, écrivain hongrois et prix Nobel de littérature en 2002, qui critique ouvertement son pays, ne sont pas du goût de nombreux Hongrois. La polémique enfle.

Un article paru dans Die Welt le 9 novembre, à l’occasion du 80e anniversaire d’Imre Kertész, a déclenché une nouvelle polémique autour de l’écrivain hongrois. Dans son entretien avec Tilman Krause, il a déclaré que, selon lui, la capitale hongroise était complètement «balkanisée», un qualificatif particulièrement péjoratif aux yeux des Hongrois. Il a ajouté que la situation en Hongrie s’était détériorée au cours des dix dernières années et qu’aujourd’hui on n’entendait que la voix de l’extrême-droite et des antisémites. En revanche, à Berlin où il s’y est installé il y a huit ans, l’auteur se sent respecté. Il a comparé Berlin à un sauna ou tout le monde peut se sentir bien et faire ce qu'il veut. Kertész a souligné que la Hongrie ne fait pas face à certains sujets tels que le fascisme, le socialisme ou le rôle du pays dans la Seconde Guerre Mondiale mais qu’elle cherche au contraire à dissimuler la vérité. Il a noté en outre que les «passions destructrices» des hongrois, en particulier le mensonge et une certaine inclination à l'immobilisme, sont plus fortes que jamais." La suite de l'article sur le Journal francophone de Budapest

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire