samedi 30 mars 2013

Clara Royer, Le Royaume littéraire. Quêtes d'identité d'une génération d'écrivains juifs de l'entre-deux guerres. Hongrie, Slovaquie, Transylvanie

"Référence(s) :
Clara Royer, Le Royaume littéraire. Quêtes d'identité d'une génération d'écrivains juifs de l'entre-deux guerres. Hongrie, Slovaquie, Transylvanie, Paris, Honoré Champion, coll. « Bibliothèque d'études juives », 2011, 544 p.
« Mon sang est juif, ma peau hongroise, et je suis un homme » (Aladar Komlós, 1892-1982, critique littéraire, rescapé des camps de la mort). « Ma judéité : mon sang, mon esprit : le destin millénaire de mes aïeux. La magyarité : mon toit, ma langue. Mon écriture : le destin de mon œuvre » (Karoly Pap, 1897 ; Bergen-Belsen 1945, romancier). Parmi d'autres, ces témoignages d'écrivains juifs-hongrois, plongés, après la Grande Guerre, dans le vaste creuset d'une Europe centrale en pleine recomposition, qui voit la Hongrie perdre, après le traité de Trianon (1920), les deux tiers de son territoire, et 60 % de sa population. « Hongrie mutilée », lourde ainsi de toutes les rancœurs et colères. Et ceci, démographie paradoxale : par le jeu de ces reconfigurations, il est, dans la Hongrie nouvelle, proportionnellement plus de Juifs qu'avant son démantèlement. Majoritairement modernistes (« néologues ») implantés surtout à Budapest – les orthodoxes constituant 30 % des Juifs, de préférence en province. Sous les chiffres, la difficile constitution, pour les écrivains juifs, d'une identité." La suite sur revues.org

Daniel Vidal, « Clara Royer, Le Royaume littéraire. Quêtes d'identité d'une génération d'écrivains juifs de l'entre-deux guerres. Hongrie, Slovaquie, Transylvanie », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 160 | octobre-décembre 2012, mis en ligne le 29 mars 2013, consulté le 29 mars 2013. URL : http://assr.revues.org/24714

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire