mardi 12 mars 2013

Un dimanche hongrois avec Alice Zeniter

"Sur fond d'occupation russe puis de fin du communisme, Alice Zeniter décrit, dans Sombre dimanche, les servitudes et les rêves d'une famille hongroise haute en couleur.
Sombre dimanche, le titre du beau roman d'Alice Zeniter, est aussi celui d'une chanson. Celle que beugle immanquablement chaque 2 mai le grand-père Mandy après avoir forcé sur la palinka. Une eau-de-vie d'abricot à l'odeur pharmaceutique dont il abuse pour tenter d'oublier la mort de sa femme. D'emblée nous voici plongés dans le quotidien d'une famille pas comme les autres de Budapest. Les Mandy habitent tous ensemble dans une maison de bois au bord de la voie ferrée." La suite sur lexpress.fr  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire