vendredi 29 mars 2013

Josef Nadj au 104 avec ATEM le souffle

Chorégraphe réputé mondialement, Josef Nadj présente du 3 au 28 avril 2013 sa nouvelle pièce, ATEM le souffle, en duo avec la danseuse Anne‑Sophie Lancelin.
Inspiré dans ses motifs par le graveur Albrecht Dürer et le poète Paul Celan, Josef Nadj propose une chorégraphie troublante qui explore les replis de la mémoire et des songes pour établir un tableau vivant de mondes intérieur « dans l’écrin d’une petite boîte noire éclairée aux bougies et révèle, par-delà l’invisible, les vibrations de l’image-mouvement, invitant le public à voir autrement, à partager ces instants dérobés à la fuite du temps ».
Dans une petite pièce sombre semblable à un salon éclairé par quelques bougies tremblantes, Nadj et Lancelin offrent un duo de corps intriqués, en contact presque permanent, comme la valse de deux âmes meurtries par ce qu’elles découvrent en elle-mêmes.
Dans cette chorégraphie, le directeur du centre chorégraphique national d’Orléans fait de nouveau équipe avec la danseuse Anne‑Sophie Lancelin et avec le compositeur Alain Mahé, qui délivre ici une musique originale aux résonances viscérales.
Atem le souffle
Du 3 au 28 avril 2013
Le 104
adresse
5 rue Curial 75019 Paris

Communiqué de presse
Josef Nadj
ATEM le souffle

Avec le Théâtre de la Ville

C'est au revers du réel, dans le tremblé singulier des songes, que Josef Nadj crayonne la vision furtive de ses mondes intérieurs. Maraudeur à la croisée des genres, le chorégraphe fouille les plis de la mémoire et les brèches de l'imaginaire, descelle les mystères fichés au cœur de l'existence… autant d'indices et de signes qu'il noue selon d'intimes correspondances et résonances pour inscrire à mêmes les sens le trouble de l'expérience de vivre.

Dans ATEM le souffle, il tire ses motifs de Melencolia I, gravure sur cuivre de Dürer, maître de l'art du détail réaliste, qu'il mêle à la poésie de Paul Celan, compagnon d'insomnie depuis son adolescence.

Poursuivant sa collaboration avec la danseuse Anne-Sophie Lancelin et le créateur sonore Alain Mahé, il compose un tableau vivant dans l'écrin d'une petite boîte noire éclairée aux bougies et révèle, par-delà l'invisible, les vibrations de l'image-mouvement, invitant le public à voir autrement, à partager ces instants dérobés à la fuite du temps.

par Gwénola David

Chorégraphie:
Josef Nadj, Anne-Sophie Lancelin
Musique originale: Alain Mahé
Assisté de Pascal Seixas
Musiciens: Alain Mahé ou Pascal Seixas
Interprètes: Anne‑Sophie Lancelin, Josef Nadj
Costumes: Aleksandra Pešić
Accessoires: László Dobó
Régie générale: Alexandre de Monte
Construction du décor: Clément Dirat, Julien Fleureau

Informations
Josef Nadj, ATEM le souffle.
Les 03, 04, 05, 09, 10, 11, 12, 17, 18, 19, 24, 25 et 26 avril à 18h30 et 21h30
Les 06, 07, 20, 21, 27 et 28 avril à 15h et 21h30
Le 13 avril à 15h
Le 14 avril à 20h30

Source : evous.fr et paris-art.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire