vendredi 15 mars 2013

L'offensive autoritaire en Hongrie

"Avant les élections législatives de 2010, Viktor Orbán, alors chef de l’opposition, a appelé de ses vœux la « création d’un champ de forces politique central et unitaire ». Ce désir fervent formulé à plusieurs reprises est devenu réalité, lorsque le Fidesz d’Orbán a conquis les deux tiers des sièges au parlement à l’issue du scrutin.

Au cours des trois dernières années, on a été témoins du démantèlement total du système démocratique de poids et contrepoids: le pays est désormais entièrement dans les mains du parti monolithique d’Orbán et d’une oligarchie qui s’y rattache de manière intime (et qui évoque à bien d’égards son homologue russe). Comment est-ce possible, vingt ans après l’effondrement du bloc soviétique ? On croirait rêver, si les « cyniques » n’avaient pas prédit cet état de choses avant même la prise du pouvoir du nouveau gouvernement." La suite sur esprit.presse.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire