jeudi 18 février 2016

Hongrois, Polonais, Tchèques et Slovaques forment un front "antilibéral"

"En invitant la Bulgarie et la Macédoine à leur sommet, ce lundi à Prague, en vue d’obtenir la fermeture de leurs frontières avec la Grèce pour y stopper les migrants, le groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque, Slovaquie) a donné le ton du Conseil européen crucial qui se tiendra jeudi et vendredi à Bruxelles. La presse allemande est furieuse de voir le Premier ministre hongrois Viktor Orbán et ses partenaires savonner ainsi la planche de la chancelière Angela Merkel, de plus en plus isolée dans sa gestion de la crise de l’asile." La suite sur lalibre.be (version payante)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire