jeudi 7 avril 2016

1956 dans la littérature hongroise... Conférence de Guillaume Métayer mercredi 13 avril à 18 h 30 à Toulouse

« 1956 dans la littérature hongroise, ou la tragédie de la liberté ».
Un bien beau titre, pour nous parler de la façon dont quelques-uns des plus grands écrivains hongrois ont parlé de l’insurrection/révolution qui a bouleversé la Hongrie et leur vie :  Agota Kristof, Gyula Illyes, Tibor Déry, Goncz, Kemeny, et bien sûr Imre Kertész, que nous connaissons tous et que nous avions rencontré à Toulouse en 2006, qui vient de mourir le 31 mars, à 86 ans…
Guillaume Métayer, chercheur au CNRS, spécialiste de la littérature des XVII° et XVIII° siècle, a publié sa thèse sur Nietzsche et Voltaire, De la liberté de l’esprit et  de la civilisation. Il est traducteur de littérature hongroise, qu’il connait au plus près, et se trouve donc particulièrement qualifié pour nous parler de liberté, et de ces écrivains dans le contexte tragique d’octobre 1956 en Hongrie.

MERCREDI 13 AVRIL à 18h30
Salle Osète
6 rue du Lieutenant-Colonel Pélissier à Toulouse

Guillaume Métayer
Né en 1972 à Paris.
Chargé de recherche au CNRS (Centre d’étude de la langue et de la littérature françaises des XVIIe et XVIIIe siècles, Paris-Sorbonne), ses travaux portent sur l’écriture philosophique des Lumières (en particulier Voltaire) dans sa postérité (Nietzsche, Anatole France…). Il est aussi poète et traducteur littéraire, notamment de poésie allemande et hongroise. Principaux ouvrages :
Fugues (Aumage, 2002) ; Nietzsche et Voltaire (Flammarion, 2011), Anatole France et le nationalisme littéraire (Le Félin, 2011). Principales traductions : István Kemény, Deux fois deux (Caractères, 2008), Attila József, Ni père ni mère (Sillage, 2010), Nietzsche, Épigrammes (Sillage, 2011), Sándor Petőfi, Nuages (Sillage, 2013), Krisztina Tóth (Code Barres, Gallimard, 2014).
Source : culture.paris-sorbonne.fr 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire