mardi 12 avril 2016

Si les chiens sont devenus flics, c’est (un peu) grâce à la Hongrie

"Le turbin des toutous renifleurs s’appuie sur l’odorologie, science imaginée derrière le Rideau de Fer. Mission de base? Débusquer du dissident antisoviétique via ses émulsions corporelles. Une technique d’enquête qui imprègne la police scientifique française depuis 2003 et vient d’être approuvée par le CNRS.
Quand Jacques Pradel introduit le sujet dans «L’Heure du Crime» du 30 octobre 2013 sur RTL, il évoque franco une «langue bizarre» via laquelle les agents de la brigade technique et scientifique d’Ecully, près de Lyon, interagissent avec leurs canidés-flaireurs. Rassurons-le: ce pseudo-charabia existe puisqu’il s’agit du magyar. Peu habitué à l’idiome, l’animateur se goure en supposant que le «Szagolj!» écorché sur la FM signifie «Couché!». L’ordre intime plutôt au clebs de humer les lieux." La suite sur slate.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire