dimanche 10 avril 2016

En Hongrie, la guerre des référendums

"Les tensions entre le gouvernement populiste de Viktor Orban et l'opposition se cristallisent sur la question du travail dominical.
Cela fait un an que les magasins sont fermés le dimanche. Et un an que peste Ida K., restauratrice de 59 ans qui adorait faire ses courses dans l’un des nombreux centres commerciaux de Budapest. «Sous le socialisme, tout était fermé le week-end. A la chute du communisme, les magasins ont ouvert le dimanche et ça m’a beaucoup plu : c’était un symbole de liberté !» Adoptée par la droite nationaliste au pouvoir, une nouvelle loi entrée en vigueur le 15 mars 2015 a mis fin à vingt-cinq ans de shopping dominical. Elle interdit le travail dans le commerce, excepté cinq dimanches par an, où les employés doivent être payés entre 50 et 100% en sus. Elle s’applique aux magasins de plus de 400m², à l’exception des petits commerces familiaux. Une législation motivée par la nécessité, selon le gouvernement, de protéger les salariés. «Personne ne doit être obligé de travailler le dimanche», affirmait l’an dernier Zoltan Kovacs, porte-parole du gouvernement." La suite sur liberation.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire