jeudi 7 avril 2016

Péter Gárdos et la mémoire de l'Holocauste en Hongrie

"Péter Gárdos, auteur et réalisateur hongrois, évoque dans le touchant La Fièvre de l'aube l'histoire vraie de ses parents, réfugiés en Suède après la libération des camps et qui verront leur passion triompher de la maladie et des interdits. L'occasion d'évoquer la prégnance de l'antisémitisme dans la Hongrie de Viktor Orbán.
Lorsque mon père est mort, ma mère m'a confié une vieille boîte à café que je n'avais jamais vue: à l'intérieur figurait une liasse de lettres que mes parents s'étaient échangées pendant plusieurs mois. Ils avaient tous deux été déportés, sans se connaître, après la prise du pouvoir par les Croix fléchées. Ils ont tous deux survécu aux camps de concentration et ont été soignés en Suède en 1945." La suite sur lexpress.fr

La Fièvre de l'aube (Hajnali láz) par Péter Gárdos, traduit du hongrois par Jean-Luc Moreau, 270p., Robert Laffont, 18€. En librairie le 7 avril.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire