mercredi 22 novembre 2017

Ferenc Barnás : Le Parasite

En 2015, Ferenc Barnás a passé deux mois en résidence à la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs (MEET). À l’occasion du 30e anniversaire de sa fondation, la MEET publie, en version bilingue, un extrait de son premier livre Az élősködő (Kalligram, Pozsony [Bratislava], 1997) correspondant au préambule et au premier chapitre de l’œuvre, dans la traduction d’Agnès Járfás.
 

Le narrateur se réfugie dans les hôpitaux depuis son enfance, pour se rassurer. Toujours renvoyé chez lui au bout de deux ou trois semaines, il sait qu'il ne tardera pas à y revenir.
 
Date de parution : 2 novembre 2017
Éditeur Verdier
Collection : Meet
Nombre de pages : 90

Ferenc Barnás est né en 1959 à Debrecen (Hongrie). En 1988, il est diplômé en lettres et esthétique de l’Université Eötvös de Budapest. Professeur de littérature et d’esthétique dans des lycées artistiques de Budapest et, également de musicologie à la faculté d’Histoire de l’Art de l’Université Eötvös, en 1994, il arrête l’enseignement pour se consacrer à l’écriture. Ses difficultés financières le poussent à trouver un emploi comme gardien de salle dans un musée de Budapest en 2000. Aujourd’hui, il vit de sa plume. Ferenc Barnás a effectué plusieurs résidences artistiques aux États-Unis (Yaddo, MacDowell Colony, Edward Albee Foundation et Ledig House). En 2015, il a séjourné en résidence à la Maison des écrivains étrangers et des traducteurs. Le parasite correspond à un extrait traduit du préambule et du premier chapitre de l’édition originale Az élősködő, Kalligram, Pozsony (Bratislava), 1997.
En traduction française :
Le parasite, traduit du hongrois par Agnès Járfás, Les Bilingues, meet, 2017

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire