jeudi 21 juin 2018

Le combat de Michael Ignatieff pour la démocratie en Hongrie

"L'Université d'Europe centrale, à Budapest, reconnue pour ses valeurs libérales, est la cible du régime autoritaire de Viktor Orban. Elle pourrait être forcée de quitter le pays. Rencontre avec son recteur, Michael Ignatieff.
« Nous sommes devenus un symbole de liberté académique et d’autonomie institutionnelle », note l’ex-chef du Parti libéral du Canada et ancien professeur à Harvard.
Assis à son bureau de l’Université d’Europe centrale, le recteur Michael Ignatieff reste songeur. De sa fenêtre, il peut voir les magnifiques édifices de style Art déco du vieux Budapest et, un peu plus loin, le Danube qui traverse la ville.
Ce spectacle, il risque de ne plus pouvoir l’admirer très longtemps. L’Université d’Europe centrale pourrait fort bien, dès l’an prochain, déménager ses locaux à Vienne, en Autriche. Elle est en butte à l’hostilité du régime autoritaire du premier ministre, Viktor Orban, qui a déclaré la guerre à toutes les institutions et organisations non gouvernementales (ONG) financées par le milliardaire et philanthrope américain d’origine hongroise George Soros." La suite et entretien à écouter sur radio-canada.ca

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire