samedi 9 avril 2016

Quand Pouchkine et Tchaïkovski s’invitent à l’Opéra de Budapest (La Dame de pique)

Par Pierre Waline
"Arriver à nous servir trois heures de musique à partir d’une nouvelle d’à peine 20 pages voilà qui n’est pas banal. Telle est la partition de la Dame de pique de Tchaïkovski qui la considérait comme son oeuvre majeure. Jugement auquel je souscrirais volontiers.
Ceci dit, on relèvera de notables différences entre la nouvelle de Pouchkine et le livret de l’opéra. A commencer par le personnage central, Hermann. Allemand froid et cynique chez Pouchkine, il se transforme dans l’opéra en officier russe totalement désorienté, mal dans sa peau et hypersensible, en un mot, pitoyable. Alors que le héros de Pouchkine exploitait froidement les sentiments d’une jeune fille à son égard (Lisa) pour approcher sa grand-mère (la Comtesse) et en extirper le secret pour gagner aux cartes, notre autre Hermann est ici réellement amoureux de Lisa, voire faible, même s’il tente également d’arracher à la vieille son secret, somme toute un lâche." La suite sur francianyelv.hu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire