jeudi 20 septembre 2018

Arthur Koestler ou la quête de l'absolu (1905-1983)

"Arthur Koestler, écrivain hongrois, à la réputation controversée, s'est longtemps passionné pour la politique avant de se plonger dans la popularisation des sciences le menant à une réflexion philosophique sur les structures d'un réel à plusieurs dimensions.
En 1937 pendant la guerre d'Espagne, comme je me trouvais en prison avec la perspective d'avoir à affronter le peloton d'exécution, je fis le vœu, si je sortais vivant, d’écrire une autobiographie sincère et où je me ménagerais si peu qu’à côté d’elle les Confessions de Rousseau et les Mémoires de Cellini paraîtraient pure hypocrisie... Arthur Koestler dans son oeuvre autobiographique.
uif hongrois né à Budapest en 1905, il suit ses études dans une Vienne encore heureuse, puis devient journaliste en Palestine. Revenu en Europe, il adhère au Parti communiste allemand, trouvant là une réponse à la menace nazie. Il part un an en Union Soviétique, puis participe à la guerre civile espagnole. Dès 1938, ayant rompu avec le Parti communiste, il combat sans relâche le régime stalinien, notamment à travers son roman majeur, Le Zéro et l'Infini. Sans doute prisonnier d'une sorte de purgatoire intellectuel dans lequel l'a longtemps gardé une certaine intelligentsia marxiste, il incarnait le "renégat", celui qui avait brûlé le communisme après l'avoir adoré. À partir de 1940, il vit en Angleterre, où il se suicide avec sa femme en mars 1983. Son oeuvre de romancier, philosophe, historien et essayiste lui vaut une renommée mondiale." La suite à lire et à écouter (58') sur franceculture.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire