mardi 18 septembre 2018

Bartók Impressions, la revanche

"Béla Bartók, passa des années à faire du collectage dans les villages hongrois, puis slovaques et roumains. Ces milliers d'airs populaires alimenteront son œuvre. Aujourd'hui dans la Hongrie répressive de Viktor Orbán, la résistance culturelle est d'autant plus inventive. Mátyás Szandai, Mathias Lévy et Miklós Lukács improvisent d'après des pièces composées à l'origine par Bartók...
Au tout début du XXe siècle, comme son ami Zoltán Kodály, autre pionnier de l’ethnomusicologie, le compositeur Béla Bartók passa des années à faire du collectage dans les villages hongrois, puis slovaques et roumains. Il proclamera que ce furent ses plus belles années, à enregistrer les paysans et à transcrire ce qu'il avait réussi à leur faire jouer et chanter. Ces milliers d'airs populaires alimenteront son œuvre où je retrouve les travaux sur les modes à transposition limitée de mon camarade Bernard Vitet qui avait construit tout un système de cadrans et d'horloge que j'espère voir un jour appliquer à un système informatique." La suite sur blogs.mediapart.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire