vendredi 14 septembre 2018

György Konrad, victime d’une campagne de presse en Hongrie

"A 85 ans, l’auteur du « Visiteur » est pris pour cible par les journaux favorables à Viktor Orban. Après l’avoir été par le régime communiste, l’occupant nazi et le régime fasciste ayant précédé.
« Ceux que Viktor Orban ne peut pas acheter se transforment en ennemis », nous disait, en mai 2017, le romancier et essayiste György Konrad. Paroles prémonitoires : après avoir accusé publiquement le premier ministre nationaliste d’entretenir un climat antisémite en Hongrie, l’ex-dissident, né en 1933 au sein d’une famille juive, fait à présent l’objet d’une campagne de diffamation estomaquante.
Dans les médias proches de l’exécutif, tribunes et articles se succèdent, afin de liquider l’héritage intellectuel de l’une des plumes budapestoises les plus renommées en Europe. Grande figure, l’auteur du Visiteur (Seuil, 1974) ou du Rendez-vous des spectres (Gallimard, 1990) occupe à ses dépens une position de choix, située sur la ligne de front d’un Kulturkampf inégal, désiré par le chef du gouvernement, qui souhaite instaurer une « nouvelle ère culturelle conservatrice ». A lui, donc, les premières balles." La suite sur lemonde.fr (article payant)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire