samedi 22 septembre 2018

Mémoire grise et magie blanche en Roumanie

"Avec «Le bûcher», György Dragomán nous emmène dans son pays natal au lendemain de la mort de Ceausescu. Au travers des yeux d’une orpheline adoptée par une grand-mère étrange, les secrets et les traumas se révèlent.
Pour apprécier l’univers enchanté de György Dragomán, il faut savoir lâcher prise et se laisser bercer par un imaginaire d’une redoutable et déroutante fraîcheur. Avec cet écrivain singulier, la farine, les pierres, les tissus et la plupart des objets familiers sont porteurs d’une vérité qui s’enracine bien au-delà du visible. Le bûcher, son nouveau roman, est un livre-monde, un de ces livres qui impriment dans notre regard la possibilité d’une sensibilité nouvelle. Avec justesse et sans pathos, le roman revisite et rebrasse les multiples couches de l’histoire roumaine du XXe siècle, ses humiliations et ses douleurs, mais aussi ses richesses. Un livre littéralement envoûtant." La suite sur letemps.ch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire