mercredi 28 novembre 2018

#OccupyKossuth. « Pour sauver l’université hongroise, construisons des alliances et organisons-nous »

"Article publié le 26 novembre 2018 dans Political Critique sous le titre « Orbán, keep your hands off our universities! ». Traduit de l’anglais par Ludovic Lepeltier-Kutasi.
Un collectif regroupant des étudiants issus de différentes universités de Budapest occupe la place du Parlement afin de protester contre les attaques du gouvernement hongrois contre la liberté académique.
Reportage.
Budapest – Pendant une semaine, Kossuth Lajos tér se transforme en Szabad Egyetem – « Université libre » accueillant des cours, des conférences publiques, des performances et des discussions. L’occupation a débuté le 24 novembre, après la Marche pour la liberté académique et une semaine avant la date butoir du 1er décembre, jusqu’à laquelle le gouvernement hongrois doit parapher l’accord autorisant l’Université d’Europe centrale (CEU) à rester en Hongrie. En raison des modifications apportées à la loi hongroise sur l’enseignement supérieur, connue sous le nom de « Lex CEU », l’établissement n’est pas en mesure de fonctionner légalement en Hongrie en tant qu’institution libre accréditée par les États-Unis. Bien que la CEU remplit toutes les conditions définies par cette loi, le gouvernement bloque la signature de l’accord depuis plus d’un an. Comme le recteur Michael Ignatieff l’a annoncé en octobre, si l’université ne parvient pas à un accord avec le gouvernement, elle devra déplacer ses programmes accrédités par les États-Unis à Vienne l’année prochaine." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire