lundi 18 avril 2011

L’Etat de droit prend un coup en Hongrie

"La Constitution du Premier ministre conservateur et nationaliste, Viktor Orbán, doit être adoptée aujourd’hui.
C’est un triste tournant dans l’histoire de la Hongrie postcommuniste. En faisant adopter, aujourd’hui, une nouvelle Constitution par sa majorité de droite ultraconservatrice (Fidesz et chrétiens-démocrates), qui dispose des deux tiers au Parlement, le Premier ministre Viktor Orbán ne se contente pas de changer le nom de la "République hongroise" en Hongrie". Il abandonne les principes fondamentaux d'un État de droit et ce, au moment même où il assume la présidence tournante de l'Union européenne." La suite sur liberation.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire