mardi 19 avril 2011

Paul Kallos

"Le dixième anniversaire de la mort de Paul Kallos, déporté à l'âge de 15 ans à Auschwitz et réfugié en France en 1950, est l'occasion de redécouvrir cet artiste hongrois injustement oublié qui apprit la peinture à l'École des beaux-arts de Budapest. D'abord surréaliste, Kallos penche ensuite pour l'abstraction lyrique. À la fin des années 1960, il abandonne les huiles pour les acryliques. De plus en plus dépouillées et structurées par la couleur et le blanc de la toile, celles-ci lui valurent le surnom d'« architecte des transparences ». Une soixantaine d'œuvres sont montrées à la galerie Le Minotaure et à l'Institut hongrois.

Paul Kallos, Galerie le Minotaure, 2, rue des Beaux-Arts (VIe) Tél. : 01 43 54 62 93 Horaire : mar. au sam., 10 h 30 à 13 h et 14 h à 18 h 30 jusqu'au 26 mai" Source lefigaro.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire