vendredi 24 janvier 2014

La Hongrie face au risque du révisionnisme

"Peu de pays, en Europe, ont une vision aussi tragique de leur histoire que la Hongrie. Et peu d'endroits, à Budapest, sont aussi chargés d'histoire que la place de la Liberté, ainsi nommée depuis le compromis arraché par les nationalistes hongrois à la monarchie des Habsbourg, en 1867. Durant l'entre-deux-guerres, elle accueillait les cérémonies en mémoire du traité de Trianon : une mer de couronnes funéraires, où quatre statues, aujourd'hui disparues, symbolisaient les provinces perdues en 1920." La suite sur lemonde.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire