mardi 9 février 2016

Metz : la couturière hongroise déchue de tous ses espoirs

"Elle a cru de toutes ses forces à une France tout auréolée de sa réputation d’Eldorado. Kristina Laktocs a mis sept mois pour perdre toutes ses illusions et opter pour un retour en Hongrie. Mais avant cela, il y a eu la rue.
Elle a menti. Sept mois durant, Kristina Laktocs a caché à sa famille la vérité sur ses conditions de vie en France. De peur de décevoir, de peur de les inquiéter, de peur d’être gagnée par la honte avant d’avoir à affronter leurs regards. « Je vais dire la vérité, je suis désolée , assure-t-elle le regard embué en secouant les épaules. Quoi faire d’autre ? Je n’ai pas réussi, ça n’a pas marché », ajoute-t-elle avec le peu de français appris durant son séjour compliqué." La suite sur republicain-lorrain.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire