jeudi 11 août 2016

Création d’Halleluja–Oratorium balbulum de Péter Eötvös Magyar Rádió Énekkara, Wiener Philharmoniker, Daniel Harding Iris Vermillon, Topi Lehtipuu et Peter Simonischek

"Chaque année le Salzburger Festspiele propose une série de concerts contemporains. Après quelques éditions explorant l’esthétique d’un seul compositeur, celle-ci promènera l’écoute en une dizaine de rendez-vous dans les styles fort différents de Friedrich Cerha, Thomas Adès, György Kurtág, enfin de Péter Eötvös.
Avant un Adagio de la Symphonie en fa # majeur n°10 de Gustav Mahler à la fois soyeux et tragique, fort sensiblement infléchit par Daniel Harding à la tête des Wiener Philharmoniker, précédé par une interprétation sainement rigoureuse des Variationen über ein Thema von Haydn Op.56 de Johannes Brahms, le concert commence par la création mondiale d’Halleluja–Oratorium balbulum , nouvelle œuvre d’Eötvös écrite pour mezzo-soprano, ténor, récitant, chœur mixte et grand orchestre sur un livret original hongrois du romancier Péter Esterházy, traduit en langue allemande par György Buda – il s’agit d’une co-commande du festival salzbourgeois et des Tonhalle (Zurich), Művészetek Palotája (Budapest), Westdeutscher Rundfunk, Sydney Symphony Orchestra et Konzerthaus de Vienne. Esterházy nous ayant quitté il ya quinze jours, cette soirée lui est dédiée." La suite sur anaclase.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire