mercredi 24 août 2016

La barrière arc-en-ciel fait flipper le Jobbik

"Des volontaires ont cru bien faire en donnant quelques couleurs à la vieille clôture d'une école hongroise... La peinture à peine sèche, voici que des élus d'extrême droite y voient un complot gay.
Pomáz, petite ville des environs de Budapest, est en effervescence à quelques jours de la rentrée des classes. Au coeur de la discorde: l’école de la ville, qui s’est offert un petit rafraîchissement qui a attiré l’œil soupçonneux de conseillers municipaux. La barrière rouillée qui entourait l’établissement Mátyás Király «reproduit désormais exactement les couleurs de l’homosexualité», ont constaté avec horreur Szilvia Koncz et Attila Sarkadi, représentants du parti d’extrême droite Jobbik." La suite sur 360.ch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire