jeudi 9 février 2017

Quand Bucarest tonne, Budapest l’atone…

"Cette fois nous n’y étions pas. Mais le rapport que fait le site de gauche 444.hu de la manif’de dimanche laisse un goût de déjà vu et suffit à prendre la température du rassemblement. Elle était fraîche. Comme d’habitude.Ainsi le journal raconte les deux mille âmes en peine sur la place du parlement…leurs regards vitreux…leurs interrogations : « Comment se fait-il que l’on soit si peu nombreux ? » ? Leurs excuses bidon aussi : « la manif’ était prévue mercredi mais on l’avait déplacée à cause du mauvais temps » (il pleuvait), ou encore « le dimanche, c’est pas le bon jour pour faire se déplacer les gens ».
Il y a eu un problème au niveau de la com’, concède-t-on. Certes, mais est-ce qu’une com’ plus agressive sur Facebook aurait fait bouger plus de monde ? Pas sûr du tout… Et même si deux fois plus de monde avaient été là : qu’est-ce que quatre mille personnes démotivées et sans inspiration auraient fait de plus que deux mille personnes démotivées et sans inspiration ? « Appelons les Roumains ! », aurait à un moment gueulé un des manifestants, pour mieux souligner la médiocrité de la situation." La suite sur hu-lala.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire