mardi 14 février 2012

Note de lecture : Viviane Chocas - Je vais beaucoup mieux que mes copains morts

Parmi mes lectures favorites de cet hiver, je voudrais signaler ce petit ouvrage plein de beauté, de délicatesse, d'humour, de folie, de poésie... Viviane Chocas a un vrai style. Sa plume est limpide et belle. Son écriture ? Une chansonnette légère qui nous raconte une histoire invraisemblable, un conte de Noël qui se déroule dans un lieu inimaginable avec des personnages à mille lieux des habituels héros romanesques. Et pourtant...
C'est un conte sensuel et grave. C'est une ballade aux confins de la vie où la proximité de la mort donne toute la saveur des instants délicieux et fous, remplis d'aventures loufoques dans un lieu qui en est l'antithèse. Comment s'échapper d'une maison de retraite, faire la nique à la mort qui nous guette au travers de détours dans le passé, dans les souvenirs. Comment la jouissance de chaque instant peut donner à chaque seconde de vie, même dans une chaise roulante, la fulgurance d'un plaisir volé à l'éternité...
Merci Viviane pour ce petit délice, sans oublier le petit clin d'oeil à ses racines magyares.
JPF

Viviane Chocas, « Je vais beaucoup mieux que mes copains morts »,
Editeur : Héloise d'Ormesson, 180 p., 17 euros.

Viviane Chocas est aussi l'auteur du savoureux Bazar magyar

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire