jeudi 28 mai 2015

Chaos sur le ring

"CRITIQUE Les nouvelles du Hongrois László Krasznahorkai enferment les personnages dans des fugues sans but.
Faits comme des rats. Tel est le sort des personnages dans Sous le coup de la grâce, recueil écrit dans les années 80, sous-titré gaiement «nouvelles de mort». Encore un tour du Hongrois László Krasznahorkai, né en 1954, qui vient de remporter le Man Booker Prize International (attribué tous les deux ans à un auteur de fiction). Dans «Le dernier bateau», un petit groupe s’apprête à quitter la Hongrie pour toujours : c’est «nous», sans plus d’identité. Une soixantaine de rescapés sortent des abris - caves, puits, égouts - où la terreur les a menés, et se dirigent vers le ... " La suite sur liberation.fr (version abonnés)

László Krasznahorkai Sous le coup de la grâce  
Traduit du hongrois par Marc Martin.
Vagabonde, 184 pp., 17,50 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire