jeudi 21 mai 2015

Quand Haydn s’invite à Budapest avec un chef d’œuvre rarement joué (Les Sept dernières paroles du Christ en croix en version oratorio)

Par Pierre Waline
"Voilà une oeuvre pratiquement jamais jouée et qui constitue pourtant l’un des temps forts du répertoire classique : « Les Sept dernières paroles du Christ en croix » de Joseph Haydn, dans sa version oratorio.
Merci donc au chef György Vashegyi de l’avoir inscrite au programme d’un concert récemment donné à l’Académie de musique de Budapest à la tête de  la Philharmonie nationale et du Choeur national hongrois." La suite sur francianyelv.hu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire