mercredi 20 mai 2015

En Hongrie, Viktor Orbán nourrit la surenchère xénophobe

"Ce sont les bourgeons de la haine. Depuis quelques semaines, des graffitis xénophobes apparaissent dans Budapest. «Dehors les migrants, espèces d’ordures parasites !» lit-on sur un abribus. «Tire sur un rat kosovar, et sur un nègre aussi», clame un autre tag. Une nouveauté en Hongrie, où le racisme cible les Juifs et les Roms, pas les étrangers. Ces tags sont «l’un des effets de la campagne de haine du gouvernement contre les étrangers», dénonce l’association Migszol. Selon un sondage récent, 46% des Hongrois refusent d’accueillir des réfugiés dans le pays, contre 39% l’an dernier." La suite sur liberation.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire