mercredi 26 octobre 2016

Hongrie: Ferenc Gyurcsány, le meilleur ennemi de Viktor Orbán

"Il est la bête noire de Viktor Orbán, le seul qui soit aussi charismatique que lui, le seul capable de lui infliger une cuisante défaite lors d’un face-à-face télévisé. Leur affrontement a polarisé la Hongrie dans la seconde moitié des années 2000. Puis Ferenc Gyurcsány (prononcer "diour-tchagne"), jeune star du Parti socialiste, ministre de la Jeunesse et des Sports puis Premier ministre de 2004 à 2009, a explosé en plein vol : discrédité par sa réélection controversée en 2006, terrassé par la crise de 2008 et finalement contraint à la démission. Aujourd’hui, simple député, il vient de décider de boycotter le Parlement avec les trois autres députés du parti qu’il a fondé en 2011, la Coalition démocratique. Il s’agit de "montrer que nous ne voulons rien avoir à faire avec ce régime" , comme il l’explique, dans son bureau à Pest, la partie de la capitale qui se trouve sur la rive orientale du Danube. "Après 2010, il est devenu clair que la Hongrie n’était plus une démocratie. Pas non plus une dictature, mais quelque chose entre les deux : un régime autoritaire. Pour les représentants de la Hongrie démocratique, le dilemme est de coopérer avec et de maintenir l’illusion de la démocratie, ou de se retourner contre lui" , défend-il." La suite sur lalibre.be (version payante)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire