dimanche 23 octobre 2016

Sándor Szűcs, pendu pour l’exemple

"Il avait tout pour réussir. Titulaire indiscutable à Újpest, régulièrement appelé pour défendre les couleurs de sa sélection nationale, Sándor Szűcs faisait partie de cette prometteuse génération du football hongrois des années 1940. Mais il a brutalement perdu le fil de sa belle carrière, avant de perdre la vie. Ou quand une histoire d’amour peut conduire jusqu’à l’échafaud.

Du Szolnok MAV à Újpest


Meurtrie par six années de conflit, l’Europe commence tout juste à panser ses plaies lorsque, le 20 août 1945, la Hongrie reçoit l’Autriche à Budapest. Les spectateurs ne le savent pas encore, mais ils vont assister aux débuts internationaux d’un des plus grands footballeurs de tous les temps. Ferenc Puskás étrenne effectivement pour la première fois le maillot magyar. Et marque son premier but sous cette tunique, pour une victoire sans appel (5-2). Parmi ses coéquipiers se trouve alors un certain Sándor Szűcs, solide défenseur central de 24 ans. Qui, sans une terrible décision de justice, aurait sans doute eu un rôle à jouer au sein du mythique « Onze d’or » hongrois du début des années 1950." La suite sur footballski.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire