mercredi 26 octobre 2016

Hongrie. L'historien Kecskés analyse la mémoire autour de 1956

"Il y a soixante ans, un soulèvement populaire contre la dictature communiste était réprimé dans le sang par les tanks soviétiques. Le Premier ministre Viktor Orbán a voulu veut faire du 60e anniversaire de la révolution hongroise une tribune nationaliste, dimanche. Les manifestations ont connu quelques heurts, entre les partisans de son parti conservateur, le Fidesz, et des mouvements de gauche qui ne font pas la même lecture de l'insurrection de Budapest, en 1956. Entretien.

Que représente la révolution de 1956 dans la conscience collective ?

Pendant le communisme, les souvenirs de 1956 sont tombés un peu dans l’oubli car on n’avait pas le droit de parler publiquement de la Révolution et c’était même un tabou jusqu’au sein des familles. La société hongroise a oublié ce qu’il s’était passé. Jusqu’à l’effondrement du système communiste en 1989, les événements de 1956 étaient considérés officiellement comme une « contre-révolution »." La suite sur ouest-france.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire