samedi 15 octobre 2016

Le fils devenu cerf Film/Théâtre (chœur d'acteurs) par le Théâtre hongrois de Beregszász - lundi 28 novembre 2016 à 20h30 Théâtre de l'Atelier

« Reviens mon fils, je me heurte à tout, mon front se ride, mes jambes se figent, je ne peux plus courir comme une jeune biche » chante la mère. Et le choeur l’accompagne. La mère n’est plus une biche et le fils en se mirant dans une flaque d’eau voit qu’il s’est métamorphosé en cerf. L’histoire d’une mère qui, au village, attend le retour de son fils parti à la ville chercher le savoir et les secrets de l’univers. Le fils est le protagoniste d’un choeur au-dessus duquel il s’élève pour trouver les portes du mystère de la vie et de la mort. Une légende débridée qui traverse la Hongrie éternelle des villages et la société de consommation.
Pour ce spectacle, qu’il décrit comme un oratorio-mystère, Attila Vidnyánszky s’est emparé d’un poème célèbre de Ferenc Juhász, Le fils devenu cerf hurle aux portes du matin et de la Cantata profana de Béla Bartók qui puise son motif dans l’ancienne légende roumaine des neuf cerfs enchantés. Un parcours initiatique. De ce spectacle, Attila Vidnyánszky a fait un film avec, dans le rôle de la mère, Mari Törőcsik, une des plus célèbres actrices de théâtre et de cinémahongroises. La représentation proposée au théâtre de l’Atelier combinera la projection du film avec un choeur d’acteurs à la manière de la tragédie grecque.

Ferenc Juhász (1928-2015) est l’un des plus grands poètes hongrois du XXe siècle. Né dans un village des environs de Budapest, son oeuvre est pétrie de poésie populaire, de contes, de légendes et de mythes. Le fils devenu cerf hurle aux portes du matin est son oeuvre la plus célèbre. Il a été récompensé deux fois par le Prix Kossuth et fut un candidat sérieux au Prix Nobel de littérature dans les années 70. Attila Vidnyánszky est né en 1964 dans la minorité hongroise de, Beregszász (Berehove), en Ukraine. Ses spectacles poétiques, polyphoniques, centrés sur l’équilibre entre le geste, le mot, le visuel et la musique, ainsi que son attachement au travail collectif lui confèrent une position particulière dans le théâtre hongrois. Tout en continuant d’animer la troupe qu’il a fondée à Berehove en 1991 et avec laquelle il a forgé son écriture dramaturgique, il dirige actuellement le Théâtre National de Budapest après avoir été metteur en scène principal de l’Opéra de Budapest puis directeur du Théâtre Csokonai de Debrecen.


En hongrois surtitré en français
Mise en scène : Attila Vidnyánszky
d’après le poème de Ferenc Juhász
Durée : 1h50

Tarifs :
22€ (tarif plein)
16€ (CE, collectivités & groupes à partir de 10 personnes)
10€ (moins de 26 ans et demandeurs d’emploi sur présentation d’un justificatif)

Réserver en ligne

Réserver par correspondance

Source : festivaldelimaginaire.com

Théâtre de l’Atelier
1 Place Charles Dullin 75018 Paris
01 46 06 49 24
www.theatre-atelier.com/
M° Anvers (ligne 2), Abbesses (ligne 12), Pigalle (lignes 2 et 12)

2 commentaires:

  1. Bonjour - merci pour l'info! Que je me permets de compléter par ceci:
    d’après le poème de Ferenc Juhász = a szarvassá változott fiú
    http://dia.pool.pim.hu/html/muvek/JUHASZ/juhasz00001a/juhasz00118c/juhasz00118c.html
    traduction google:
    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=hu&u=http://dia.pool.pim.hu/html/muvek/JUHASZ/juhasz00001a/juhasz00118c/juhasz00118c.html&prev=search
    Bien à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour michartpoesho et merci pour vos informations.
      Bien à vous

      Supprimer