mercredi 7 septembre 2011

Rétrospective Béla Vörös à Sèvres du 1er au 30 septembre 2011



Rétrospective Béla VÖRÖS
1899-1983
« Béla Vörös, le sentiment de l’humain »
Du 1er au 30 septembre 2011
A La Mezzanine
(Espace d’exposition de l’Hôtel de Ville de Sèvres)
Vernissage samedi 10 septembre à 11h30
Exposition sous le haut patronage de S.E.M. László Trócsányi, ambassadeur de Hongrie en
France et en partenariat avec l'Institut hongrois de Paris.
« La base de mon art est l’expression plastique du sentiment de l’humain »

La rétrospective

L’exposition présentera des sculptures, peintures et dessins préparatoires réalisés par l’artiste de 1920 à 1970. L’exposition mettra également en avant le travail de l’ivoire et les objets décoratifs, domaine dans lequel il excelle. « Béla Vörös s’adapte entièrement à la nature de l’ivoire. On pourrait même dire qu’il « pense en ivoire »… Il vise au monumental même dans les plus petites pièces, à la répartition claire de la masse, au mouvement rythmique des formes ; une tendance à la construction architecturale le caractérise. Béla Vörös a ouvert une nouvelle voie dans le domaine de la sculpture sur ivoire ». (Article d’István Lajta dans la revue Kortárs du 15 mai 1948). Vörös considérait ces petits objets comme une part importante de ses travaux, et attachait un grand sens à son rôle dans les arts appliqués, conscient de répandre par ce biais les nouvelles formes d’art.

C’est l’occasion de découvrir ce sculpteur méconnu du grand public, pourtant sans aucun doute un grand artiste, dont l’oeuvre ne peut ni se réduire à ses influences cubistes, ni à l’art déco, une oeuvre cohérente, atemporelle et singulière. L’artiste a fait l’éclatante démonstration que l’on peut rester fidèle aux formes figuratives tout en créant un langage nouveau.

« Dès ma première rencontre avec Béla Vörös, visitant son atelier à Sèvres, je restais stupéfait par tant d’énergie, de vitalité et de grâce. Son oeuvre se présentait à moi comme une création parfaitement originale et homogène, sans souci de mode et défiant le temps (…) Influencé par le cubisme dont il reprend la simplification des formes et le contraste des volumes, et par l’art nègre dont il assimile parfaitement la violence plastique, il réalise presque exclusivement des sculptures de femmes aux formes lourdes, généreuses et sensuelles. Certaines déformations, certaines disproportions intentionnellement accentuées sont destinées à insuffler une sorte de dynamisme tout en donnant un aspect artificiellement primitif à ses oeuvres. Malgré ces allongements filiformes, son art reste profondément ancré dans les limites de la sculpture traditionnelle, et pour ma part j’aime passionnément ces figures sensuelles ». Félix Marcilhac, extrait du catalogue de la vente d’atelier de Béla Vörös à Drouot en 1979.

Cette rétrospective est réalisée par la Ville de Sèvres en collaboration avec la critique d’art Julia Cserba, spécialiste de l’art hongrois et commissaire d’expositions, et grâce au fonds d’oeuvres légué par Béla Vörös à son fils André. L’exposition est placée sous le haut patronage de S.E.M. László Trócsányi, ambassadeur de Hongrie en France, et en partenariat avec l'Institut hongrois de Paris.

Commissaires d’exposition : Julia Cserba, Amandine Sécheresse.

Contact :
Amandine Sécheresse
amandine.secheresse@ville-sevres.fr
01 41 14 10 97


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire