mercredi 28 septembre 2011

Agen : la solidarité bat son plein pour rapatrier le corps de Kitti

"Kitti Kovács comptait heureusement des amis qui aident ses parents dans leur démarche.
ls sont arrivés de Hongrie vendredi en pleine nuit avec l'espoir de voir enfin leur fille. Mais la jeune femme, très grièvement brûlée suite au coup de folie d'un Agenais de 34 ans habitant un studio au rez-de-chaussée de sa résidence, était morte deux jours plus tôt des suites de ses blessures, au service des grands brûlés de l'hôpital Pellegrin à Bordeaux où elle avait été admise dans les heures suivant le drame." La suite sur sudouest.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire