mercredi 14 septembre 2011

Crédits: l'Union européenne "préoccupée" par la proposition hongroise

"L'Union européenne a exprimé mardi sa "préoccupation" au sujet de la proposition du Premier ministre hongrois Viktor Orban de rembourser à un taux de change fixe préférentiel les dettes en devises étrangères, notamment en francs suisses, contractées par les particuliers.
La Commission européenne "a quelques préoccupations" au sujet de ce plan, a déclaré lors d'un point de presse Amadeu Altafaj, porte-parole du commissaire aux Affaires économiques, Olli Rehn, relevant "des risques potentiels d'un point de vue légal, mais aussi économique et financier"." La suite sur lesechos.fr

Pour expliquer la méthode devant ses partisans, selon le site origo.hu, Viktor Orban l'aurait illustrée par une blague juive. "Kohn se retourne la nuit dans son lit sans parvenir à dormir, il s'agite, il soupire, rien à faire pour trouver le sommeil. Sa femme se réveille et lui demande :
- Qu'est-ce que tu as ? Tu n'arrives pas à dormir ?
- Aïe, aïe, aïe, femme, ne me le demande même pas. Je dois plein d'argent à Grün. Je dois lui rendre demain matin mais je n'ai pas un rond, répond Kohn.
- Oh, s'il n'y a que cela ne te fais pas de souci je m'en charge ! dit la femme en s'habillant. Elle traverse la rue et frappe à la porte de Grün en face de la rue. Quand Grün, ensommeillé lui ouvre la porte, elle lui dit :
- Mon mari vous doit une somme d'argent énorme, il devrait vous la rendre demain matin, mais il n'a pas un rond !
Elle tourne les talons, rentre à la maison et s'adresse ainsi à Kohn :
- Bon, maintenant tu peux dormir tranquillement, à partir de maintenant c'est Grün qui va avoir mal à la tête, c'est lui qui ne pourra plus dormir."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire