jeudi 25 juin 2015

Miklos Jancso, une histoire hongroise d’Emile Breton

"Miklos Jancso, une histoire hongroise d’Emile Breton. Yellow Now/Côté cinéma. 144 pages.
C’est un triple bienfait que la parution de ce petit livre, aux toujours élégantes éditions Yellow Now. Bienfait que de remettre en lumière un cinéaste majeur de la deuxième moitié du 20e siècle: après avoir bénéficié d’une grande reconnaissance, voire d’une gloire déplacée et lourde de malentendus dans les années 1960-1970, Miklos Jancso est en effet entré dans une ombre d’indifférence, du moins de la part des festivals, des critiques et des programmateurs occidentaux, dont rien n’a pu le faire sortir, pas même sa mort le 31 janvier 2014, à 86 ans et avec 33 longs métrages à son actif depuis 1958. Découvert hors de son pays, la Hongrie, grâce aux Sans Espoirs (1965), il s’imposa bientôt par la puissance expressive de son écriture de cinéaste. Celle-ci est marquée notamment par l’utilisation de longs mouvements de caméra en travelling enveloppant de multiples personnages, ce trait stylistique, moins systématique qu’on l’a dit et utilisé de multiples manières, finissant par devenir un effet de signature derrière lequel disparaîtra la singularité des films, d’ailleurs inégaux." La suite sur slate.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire