vendredi 26 juin 2015

Immigration : le double langage de Budapest

"DROIT DE SUITE Après avoir déclaré mardi vouloir s'affranchir des normes européennes, Viktor Orbán, Premier ministre hongrois, cède sous la pression de l'Autriche et de l'Allemagne.
C’est une volte-face apparemment surprenante de la Hongrie. Le gouvernement de droite populiste avait annoncé «suspendre unilatéralement» l’accord de Dublin III. Selon cet accord, c'est le premier pays de l'Union européenne par lequel entre un migrant qui est chargé d'étudier la demande d'asile de ce migrant et donc de l'héberger pendant le temps que dure cette procédure. En conséquence, la France est ainsi autorisée à refouler des demandeurs d’asile vers l’Italie, si leur entrée dans l’Union européenne s’est faite par ce pays." La suite sur liberation.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire