jeudi 11 juin 2015

Humour et paranoïa

Huit tableaux composent cette nouvelle fiction de l’écrivain hongrois, qui interroge la nature humaine, les illusions, la perfidie, la trahison…

SOUS LE COUP DE LA GRÂCE de László Krasznahorkai, traduit du hongrois par Marc Martin Éditions Vagabonde, 186 p., 17,50 €
Londres et New York ont les yeux fixés sur lui. Le Guardian le chouchoute dans ses pages littéraires. Il vient d’obtenir, avec le Man Booker, un prix international prestigieux aux allures d’antichambre du Nobel. Il est enfant de Hongrie, pays qui produit à foison musiciens ou écrivains. Il y vit le jour en 1954 et s’appelle László Krasznahorkai. Son premier grand roman, Tango de Satan (Gallimard, 1990), a été adapté au cinéma par Béla Tarr, étonnant prophète du 7e art, qui en fit un long métrage digne de ce nom (7 h 30 !)." La suite sur la-croix.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire