mardi 13 septembre 2016

Au sommet de Bratislava, les anciens pays de l'est avancent leur propre agenda

"Le 16 septembre prochain, les chefs d'Etat et de gouvernement européens se réuniront à Bratislava pour définir l'avenir de l'Union après le Brexit. Dans cette perspective, la Pologne, la Hongrie, la Slovaquie et la Tchéquie, réunies dans le groupe de Visegrad (ou V4) ont adopté une position commune le 6 septembre. Le V4 met à profit le Brexit pour s'imposer comme le chef de file de l'opposition au fédéralisme, au libéralisme, aux migrations et à l'islam. Peut-il vraiment influencer le destin européen?
Les pays du V4 sont soudés par deux buts politiques principaux. Premièrement, ils refusent la politique d'accueil des réfugiés et leur répartition entre pays sur la base de quotas décidée cet hiver. Ils veulent couper la « route des Balkans » pour protéger leurs marchés de l'emploi et protéger l'identité chrétienne de l'Europe. Plus largement, le V4 reprend le flambeau du souverainisme en Europe: critiquant Jean-Claude Juncker, ils veulent renforcer la dynamique intergouvernementale du Conseil de l'UE au détriment de la logique communautaire de la Commission. L'Europe des nations a un nouvel avocat, en l'absence du Royaume-Uni." La suite sur huffingtonpost.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire