jeudi 29 septembre 2016

En Hongrie l'opposition est un chien à deux queues

"La campagne pour le Non aux migrants du premier ministre hongrois Viktor Orbán a donné les résultats escomptés : la haine, la xénophobie et la désinformation sont à leur apogée. Les partis d’opposition observent, tout du moins au Parlement. Mais  à l’extérieur  elle prend la forme d’un chien à 2 queues ironique et sarcastique, et elle bénéficie de plus en plus de soutien.
À Budapest l’immigration est un sérieux problème. Tellement sérieux que le gouvernement n’a pas du tout vu d’un bon œil la décision de l’Union européenne qui prévoit la répartition en Hongrie des migrants arrivés en Europe depuis un an et demi. Le gouvernement a répliqué en organisant un référendum dont il n’est pas difficile de prédire la réponse qu’il souhaite"Voulez-vous que Bruxelles prévoit l’immigration en Hongrie de personnes n’ayant pas la nationalité hongroise, ce contre la volonté du Parlement ? " Et pour clarifier encore d’avantage sa position le gouvernement de Viktor Orbán a lancé depuis quelques mois une véritable campagne médiatique de terreur, à coups de publicités et d'affiches  reportant souvent des informations exagérées voire même erronées sur l’immigration en Europe et sur les politiques migratoires de Bruxelles." La suite sur cafebabel.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire