mercredi 28 septembre 2016

Ferenc Snétberger : «En tant que guitariste de jazz rom, qu’est-ce que j’avais à perdre ?»

La version originale de cet article écrit par Gabriella Szijjartó, a été publiée le 19 août 2016 dans Szabad Föld sous le titre «Snétberger Ferenc:Kincsvadászat az életem» (Ma vie est une chasse au trésor). La traduction en français a été réalisée par Paul Maddens.

"Le grand guitariste et compositeur Ferenc Snétberger mériterait d’être aussi célèbre en France qu’il l’est en Hongrie et en Allemagne. Rencontre avec ce musicien, né en 1957 à Salgótarján, lors d’un stage d’été pour enfants défavorisés, roms pour la plupart, organisé par le Snétberger Music Talent Center, sa fondation. Celle-ci a été récemment distinguée par le prix Justitia Regnorum Fundamentum.

Les chemins de la destinée ne sont pas seulement impénétrables, ils sont également sinueux. Le votre, depuis Salgótarján, en passant par Budapest et Berlin, vous a conduit à Felsőörs dans le haut pays du Balaton.
Ma route jusqu’à ce jour est vraiment longue et difficile. Une « carrière rapide » est donnée à peu de personnes, et d’ailleurs il vaut mieux travailler durement pour réussir et progresser par degrés plutôt que de tomber d’un sommet éphémère. J’ai la même origine que ces enfants roms défavorisés mais très doués en musique. J’ai peut-être seulement eu plus de chance." La suite sur hu-lala.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire