vendredi 13 avril 2018

Rétrospective Schöffer à Villeneuve-d’Ascq, refaire ce rêve moderne et poétique

"Injustement oublié, Nicolas Schöffer (1912-1992) a été à la pointe de la recherche artistico-technique dans les années 50 à 70. Le LaM de Villeneuve-d’Ascq tire de l’ombre son œuvre fluide, géométrique et poétique. Quoique datée.
C’était le temps de la croissance effrénée et du progrès roi. On construisait des barres interminables et des tours triomphantes. Né en Hongrie en 1912, venu à Paris pour étudier les beaux-arts, naturalisé en 1948, Nicolas Schöffer a pleinement participé à ce mouvement. Il a imaginé des immeubles sur pilotis et une tour cybernétique, éclairée par 3 000 projecteurs, à la Défense, jamais réalisée car bien trop coûteuse.
Mais il a aussi conçu un étonnant théâtre ovoïde où les spectateurs se trouvaient au centre de l’espace, sur des gradins étagés." La suite sur lavoixdunord.fr (article payant)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire