mercredi 20 mars 2019

Hongrie.PPE : Pourquoi Berlin ne peut pas lâcher Orbán

"L’analyse par Azonnali du vrai-faux affrontement entre le Fidesz du premier ministre hongrois et le Parti populaire européen. Le second a trop besoin du premier, écrit le portail d’actualité, qui rappelle que Berlin a fait preuve de moins de mansuétude avec Alexis Tsipras et Athènes.
Pitié et colère nous viennent en même temps à l’esprit face aux contorsions de l’opportuniste Manfred Weber [membre de la CSU bavaroise, tête de liste du Parti Populaire européen (PPE) aux européennes 2019] concernant le cas du Fidesz. Douze formations issues de neuf États membres réclament son exclusion du PPE. Seulement voilà, ces modestes écuries n’ont que peu de poids, à l’exception des Grecs de Nouvelle Démocratie, et la majorité d’entre elles perdront vraisemblablement des sièges à l’issue du scrutin de mai." La suite sur courrierinternational.com (article payant)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire