mercredi 27 mars 2019

La vraie-fausse suspension de Viktor Orbán provoque un clash à Strasbourg

"Le chef des libéraux Guy Verhofstadt a vivement dénoncé au Parlement européen l'hypocrisie du PPE, après la sanction fictive du Premier ministre hongrois.
Guy Verhofstadt, patron du groupe des libéraux (Alde) au Parlement européen, n'en est pas à son premier coup d'éclat à Strasbourg. Mais sa sortie du jour a été bien préparée : photos à l'appui, il a démontré que Viktor Orbán n'a absolument pas arrêté sa campagne contre le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, qui est aussi son condisciple au sein du Parti populaire européen (PPE). Mieux encore, l'eurodéputé belge affirme que la « suspension consentie » par le parti hongrois Fidesz n'est pas appliquée par Manfred Weber, le chef du groupe et Spitzenkandidat (tête de liste) du PPE. Le chef de l'Alde (Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe) a même produit une lettre adressée à tous les Hongrois par le gouvernement Orbán reprenant les accusations mensongères sur la prétendue collusion entre le milliardaire hongrois George Soros et Juncker pour imposer aux Hongrois une immigration de masse." La suite sur lepoint.fr

Aucun commentaire:

Publier un commentaire