dimanche 24 mars 2019

Lire András Schiff pour mieux l’écouter

"Cet ouvrage hybride autour d’András Schiff, moitié livre d’entretiens et moitié recueil de textes du pianiste, permet d’approcher au plus près le musicien hongrois.
Il s’agit sûrement d’un effet du hasard, mais le livre que nous proposent les éditions Alma Nuvis, expertement traduit de l’allemand par Maud Chignier, semble suivre le plan de la forme sonate. Dans l’exposition, attaque par un premier thème exigeant et musclé, celui de sa conception générale de la musique, de son interprétation, de son enseignement. Les questions de sont tellement élaborées qu’on lit parfois un véritable dialogue entre le pianiste et le journaliste. Non sans quelques contradictions (notamment lorsqu’il explique longuement ce qu’est un bon enseignement juste après avoir dit qu’il n’enseignait pas par aversion pour les aspects administratifs de cette activité…), András Schiff déploie une pensée mûrie, qui n’est pas sans originalité pour peu qu’elle s’attache à des compositeurs ou des sujets musicaux précis. Puis attaque le second thème, plus mélancolique, plus étalé, celui de la jeunesse du pianiste, y compris l’histoire de sa famille, de son pays pendant la période soviétique, des institutions musicales hongroises etc. Ce changement de trajectoire peut être frustrant au premier abord, mais il offre une respiration bienvenue, et les protagonistes n’oublient pas de parler de musique tout au long du parcours de Budapest à l’Italie, en passant par l’Angleterre et New York, assurant l’indispensable unité de style." La suite sur resmusica.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire