mercredi 20 mars 2019

La Hongrie d'Orban, neuf ans de réformes controversées

"Le Premier ministre conservateur hongrois Viktor Orban, menacé d'une exclusion du Parti populaire européen (PPE, droite) en raison de ses provocations anti-Bruxelles, a multiplié ces dernières années les mesures controversées. Celles-ci lui ont valu un désaveu inédit du Parlement européen, qui a pointé du doigt en septembre une violation des "valeurs" de l'UE.
Le think tank américain Freedom House a par ailleurs récemment considéré que la Hongrie était le seul pays de l'UE à n'être que "partiellement libre" en raison d'"attaques répétées" contre "l'opposition, les médias, les groupes religieux, les universités, les ONG, les tribunaux, les demandeurs d'asile et le secteur privé".

Contre-pouvoirs affaiblis
Dès son retour au pouvoir en 2010, M. Orban a engagé une vaste révision constitutionnelle gravant dans le marbre les valeurs du "christianisme" et de la "famille traditionnelle".
La réforme accroît l'emprise du gouvernement sur la justice et cimente le pouvoir de son parti Fidesz sur les institutions et sur les médias, contrôlés pour la plupart par des proches. La Cour constitutionnelle a vu ses attributions limitées et une juridiction spécifique a été créée cet hiver pour les dossiers sensibles comme les appels d'offres publics ou les contentieux électoraux, alimentant les craintes de nouvelles atteintes à l'indépendance de la justice." La suite sur boursedirecte.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire