samedi 12 février 2011

61e festival de Berlin

Extrait d'un article paru dans le Monde du 11 février 2011
"...La Berlinale, peut-être plus encore que Cannes ou Venise, est ouverte à tous les vents du monde. Celui qui vient de Hongrie ne réchauffe pas non plus l'atmosphère. Bela Tarr, dont Le Cheval de Turin a été sélectionné en compétition, a diffusé la pétition des cinéastes hongrois, du patriarche Miklos Jancso aux jeunes Agnes Kocsis ou Kornel Mundruczo, qui s'élèvent contre la mainmise d'un seul homme sur "la structure démocratique qui a jusqu'ici garanti le pluralisme du cinéma hongrois". L'homme en question est Andrew G. Vajna, ex-producteur de Stallone et de Schwarzenegger, revenu dans son pays natal pour y devenir importateur de films hollywoodiens..."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire