lundi 7 février 2011

Esterházy, princes sans rire

"HÉRITAGE. Avec «Harmonia Cælestis», David Martón met en scène et en musique le roman monstre dans lequel l’auteur hongrois part à la recherche de ses pères.
Six cents pages fragmentées en cinq cent soixante-douze morceaux de tailles variables : plus qu’un roman fleuve, Harmonia Cælestis (Gallimard), du Hongrois Péter Esterházy, est un roman puzzle. Et une galerie des glaces où se reflète toute l’histoire de la famille de l’auteur, descendant d'une des plus anciennes lignées aristocratiques d'Europe." La suite sur libération.fr

Voir aussi le Blog des Mardis hongrois

Ce spectacle qui mêle théâtre et musique avec drôlerie et intelligence a soulevé l'enthousiasme du public. On aurait pu s'interroger sur la possibilité de porter le roman d'Esterházy à la scène, eh bien l'adaptation est simplement parfaite. Une réussite totale!
JPF

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire