jeudi 11 octobre 2012

Sándor Márai, le ressuscité éternel

"Un nouveau roman de l’écrivain hongrois, «Les étrangers», est publié chez Albin Michel. L’occasion d’évoquer un destin posthume peu commun.
En littérature, il est de petits miracles. Comme celui de recevoir chaque automne, avec un indicible bonheur, le nouveau livre de Sándor Márai, un écrivain mort il y a plus de vingt ans. Véritable Européen avant la lettre, ce Hongrois né en 1900 à Kassa, et que l’on rapproche volontiers de Stefan Zweig, a vécu dans sa jeunesse à Francfort, Berlin et Paris avant de rentrer en Hongrie où il a remporté un grand succès dans les années 30. Fuyant l’arrivée au pouvoir des communistes, il a connu ensuite l’exil et l’oubli. Il s’est suicidé en 1989 à San Diego, quelques mois avant la chute du communisme, sans avoir jamais revu son pays." La suite sur hebdo.ch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire